Auteure : Sarah Maeght

Edition : J C Lattès

Nombre de pages : 300 pages




Résumé :

Après ses cours de Lettres à l’université, Victoire s’occupe de Basile. Il a neuf ans, elle en a vingt-trois. Victoire rêve de partir étudier aux États-Unis, Basile rêve d’avoir un ami, de visiter la maison de Prévert en Normandie. Il est pointilleux sur ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, le « digne » et l’« indigne ». Elle vole dans les magasins, saute les portiques du métro et laisse l’horoscope décider de son humeur. Un lundi, Basile rate le car pour son voyage scolaire. Victoire doit rester avec lui, le temps d’une semaine qui va changer leur vie.

Lis moi !


Pourquoi lire “Les imbattables” ?



Une lecture qui fait du bien

On ne va pas se mentir, en ce moment c’est pas toujours facile de s’entourer de positif. Le contexte sanitaire est toujours compliqué, les lendemains sont incertains et bon nombre de personnes ne vivent pas bien cette période. Je pense qu’il est très important de prendre soin de soi et pour ça, la lecture peut nous aider. Du coup, j’ai envie de te parler d’une de mes dernières lectures : « Les imbattables ».

Un duo drôle et attachant

Les imbattables, c’est l’histoire de Victoire et de Basile. L’une a 23 ans, rêve de partir aux Etats-Unis, d’aimer son corps et d’oublier une vieille histoire d’amour qui a mal tourné. Basile lui a 9 ans et a du mal à s’intégrer à l’école parce qu’il est différent. Il aime tout de Jacques Prévert, retient tout un tas de détails inutiles de la vie et se laisse facilement submerger par le monde qui l’entoure et l’écorche. J’ai trouvé ce duo attachant, drôle (les répliques de Basile sont vraiment rigolotes) et original. Ces deux personnages sont profondément imparfaits, fragiles et donc crédibles. J’ai aimé les voir prendre confiance en eux, sublimer leurs différences et s’entraider pour mieux supporter le quotidien.

Une lecture sans prise de tête

L’intrigue est assez simple, les personnages peu nombreux et la fin plutôt prévisible, c’est vrai. Mais ça ne m’a pas gêné. Surement parce que je recherchais une lecture qui me ferait du bien au moral et sans prise de tête. C’est clairement le genre de livres qu’on souhaite croiser quand on se fait du mouron et qu’on éprouve le besoin de souffler.

Conclusion

En bref, si tu cherches un roman teinté d’optimisme et de personnages attachants et haut en couleur, qui dépassent leurs difficultés par l’entraide et l’amitié ; alors je te conseille de tenter le second roman de Sarah Maeght. Fluide et sans fioritures, sa plume saura surement te changer les idées sans difficultés.