Auteur : Benoît Toccacieli

Edition : Auto-édité

Nombre de pages : 310 pages



Résumé :

Jean-Philippe vit seul à la campagne, enfermé entre sa routine et les pages de ses livres. Il occupe son temps libre en offrant des moments de lecture à ses amis peu ordinaires. Tel une fleur poussant au milieu du bitume, il peine à trouver la force de s’épanouir. Une simple rencontre suffit à briser son équilibre. En dépit de son handicap, il sera alors forcé d’affronter le regard des autres et de s’ouvrir. Parviendra-t-il pour autant à vaincre sa solitude ? Un roman sur l’amour et l’oubli, sur la vie et la mort.

Lis moi !


Pourquoi lire “Mes amis ne savent pas lire” ?



J’ai découvert il y a peu un roman tout particulier, celui d’un auteur auto-édité ! J’avoue avoir quelques préjugés (comme beaucoup) sur ces livres qui ne passent pas par le chemin traditionnel de l’édition. Cependant, il faut parfois tenter de nouvelles choses et ne pas se fermer des portes inutilement. Car oui, l’auto-édition abrite de nombreux talents ! C’est pourquoi je choisis de te parler aujourd’hui de « mes amis ne savent pas lire ».

Jean Philippe, un personnage à fleur de peau

J’ai aimé découvrir l’histoire de Jean Philippe, un jeune homme malmené par une enfance chaotique dont il garde encore les séquelles. La gravité et la nostalgie accompagnent notre personnage durant tout le récit. Mais la légèreté le caractérise aussi, tant sa voix et son pas semblent hésiter face au monde qu’il redoute.

Une histoire sur fond de sujets de société majeurs

L’auteur dresse un portrait saisissant des dégâts collatéraux dus à nos changements sociétaux. Le sujet de l’appauvrissement des campagnes, des exodes ruraux, mais aussi des grands projets qui défigurent la nature plantent le décor de ce livre.

Un auteur amoureux des mots

Un nombre impressionnant de citations parsèment ce roman ! Impossible de passer à côté de l’amour qu’a l’auteur pour les mots et la littérature. J’ai apprécié découvrir certains passages, j’en ai d’ailleurs noté dans mon carnet à citations. J’ai toutefois trouvé que leur surabondance ralentissait parfois trop le récit. Cette question de dosage n’a cependant pas perturbé ma lecture.

Une plume pleine de sensibilité

L’écriture de l’auteur est pleine de talent, j’ai été vraiment surprise d’accrocher tout de suite ! A fleur de peau, cette plume met à jour avec une pleine de sensibilité les petites et grandes choses de la vie qui nous égratignent et nous fissurent. Enfin, Benoît Toccacieli arrive à capter l’empreinte de la souffrance, celle qui nous touchent tous tôt ou tard.


Conclusion

En bref, si tu aimes les histoires qui touchent aux émotions, au handicap, à la question de la souffrance et de la solitude ; si tu aimes les plumes délicates et pleines de sensibilité, alors « Mes amis ne savent pas lire » peut vraiment être un livre à mettre entre tes mains.