Auteur : Mille soleils splendides

Edition : Belfond

Nombre de pages : 416 pages



Résumé :

Forcée d’épouser un homme de trente ans son aîné, Mariam ne parvient pas à lui donner un fils. Après dix-huit années de soumission à cet homme brutal, elle doit endurer une nouvelle épreuve : l’arrivée sous son propre toit de Laila, une petite voisine de quatorze ans. Enceinte, Laila met au monde une fille. D’abord rongée par la jalousie, Mariam va finir par trouver une alliée en sa rivale. Toutes deux victimes de la violence et de la misogynie de leur mari, elles vont unir leur courage pour tenter de fuir l’Afghanistan.Mais parviendront-elles jamais à s’arracher à cette terre afghane sacrifiée, et à leur ville, Kaboul, celle qui dissimulait autrefois derrière ses murs ” mille soleils splendides ” ?

Lis moi !


Pourquoi lire “Mille soleils splendides” ?



Une histoire qui peut paraître un peu clichée tant les livres sur les unions forcées dans cette région du monde abondent. Mais « Mille soleils splendides » ne l’est qu’en apparence puisque les personnages et leur histoire sont singuliers, complexes et vraiment touchants.

L’exploration de la condition féminine en Afghanistan

Tout n’est qu’explosion de violence et cette horrible réalité est encore amplifiée lorsque l’on est née dans le corps d’une femme. Mariam l’a très vite compris dès sa naissance et ne fera que répéter cette apprentissage tout au long de sa vie. Son mari est le cliché de ce que peut être un homme lorsqu’il est élevé comme une bête et éduqué comme tout-puissant. La guerre qui fait des ravages contraint Laila à rejoindre ce foyer pour se marier avec le mari de Mariam. Tout, je dis bien tout semble opposer ces deux femmes. Et pourtant, au fil du temps, celles-ci comprennent à quel point la condition de l’une est liée à celle de l’autre. De là démarre une incroyable amitié qui donnera sens à ce qu’elles vivent.

Une plume fluide au service d’un voyage dépaysant

J’ai réellement aimé la manière dont l’auteur décrit les décors et paysages de l’Afghanistan, j’ai presque eu la sensation de fouler le sol de Kaboul. J’ai aussi trouvé ça surprenant de voir à quel point il lui était facile de se mettre dans la peau de ces femmes opprimées. En fait, je crois que j’ai eu un petit coup de cœur pour l’écriture de Khaled Hosseini, je lirai d’autres de ses romans !

Le survol intéressant de l’histoire du pays

Enfin, c’est environ cinquante années d’histoire de ce pays qui sont survolées à travers ce livre. Malgré tous les changements liés à la politique nationale comme internationales, je ne me suis pas sentie perdue.


Conclusion

En bref, si tu aimes les histoires qui traitent de la condition féminine et des souffrances que vivent encore actuellement de nombreuses femmes à travers le monde ; si tu souhaites en savoir un peu plus sur l’Afghanistan et ses coutumes et que tu cherches une histoire qui te prenne au ventre, alors « Mille soleils splendides » saura éclairer tes soirées.