Auteurs : Catel & José-Louis                                     Bocquet

Edition : Casterman

Nombre de pages : 488 pages




Résumé :

Mariée et mère à 18 ans, veuve aussitôt après, Marie Gouzes décide ensuite de vivre librement. Elle se fera désormais appeler Olympe de Gouges. Femme de lettres, fille des Lumières, libertine et républicaine, Olympe a côtoyé la plupart de ceux qui ont laissé leur nom dans les livres d’histoire au chapitre de la Révolution : Voltaire, Rousseau, Mirabeau, Lafayette, Benjamin Franklin, Philippe Egalité, Condorcet, Théroigne de Méricourt, Desmoulins, Marat, Robespierre… En 1791, quand elle rédige la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, Olympe demande l’égalité entre les sexes et le droit de vote; des propositions qui resteront révolutionnaires jusqu’au XXe siècle.

Lis moi !


Pourquoi lire “Olympe de Gouges” ?



La revendication d’une liberté fondamentale

« La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. La femme a le droit de monter sur l’échafaud ; elle doit avoir également celui de monter à la Tribune. » Olympe de Gouges, Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne, 1791.

Lumière sur une femme inspirante

Envie de découvrir une femme forte et libre qui occupe sa plume à défendre le droit de ceux et celles qui n’en ont pas ? Ce roman graphique fait la lumière sur cette femme aux multiples talents ayant côtoyé l’époque de Voltaire, de Jean-Jacques Rousseau, de Robespierre et de bien d’autres. Elle aussi est connue pour s’être révoltée contre l’esclavage et le racisme. Bien évidemment, tu te doutes bien que des hommes vont prendre un malin plaisir à lui mettre des batons dans les roues (ou dans les ovaires, comme tu voudras).

Une biographie solidement documentée

Cette biographie est bien documentée, le trait de crayon et épais et en noir et blanc, rendant la lecture de ce pavé, bien moins fatiguante que si ce livre était en couleurs. J’ai vraiment aimé découvrir la détermination de ce personnage, même si on peut s’accorder que c’est bien grâce à sa condition aisée qu’elle a pu dénoncer ces injustices. J’aurais toutefois apprécié que les auteur.e.s m’aident à m’attacher à Olympe de Gouges en creusant un peu plus ses sentiments et le tragique de sa destinée.

Conclusion

En conclusion, ce roman graphique est un travail sérieux qui a le mérite de mettre en lumière la grande Olympe de Gouges, en somme assez peu connue. J’ai aimé découvrir cette femme que j’ai trouvée très courageuse pour son temps !