Auteure : Elif Shafak

Edition : 10/18

Nombre de pages : 371 pages

 




Résumé :

Ella Rubinstein a en apparence tout pour être heureuse : une jolie maison dans le Massachusetts, trois beaux enfants, un chien fidèle. Mais, à l’aube de ses quarante ans, elle se demande si elle n’est pas passée à côté d’elle-même. Les infidélités de son mari ne sont plus un mystère et les cours de cuisine du jeudi ne suffisent pas à exalter sa vie monotone. Décidée à reprendre une activité professionnelle, elle est engagée comme lectrice par un agent littéraire. Sa première mission : rédiger une note sur un manuscrit signé Aziz Z. Zahara. Ce roman, qui retrace la rencontre entre le poète Rûmi et le plus célèbre derviche du monde musulman, Shams de Tabriz, va être une révélation pour Ella. Au fil des pages, elle découvre le soufisme, le refus des conventions et la splendeur de l’amour. Cette histoire se révèle être le miroir de la sienne. Aziz – comme Shams l’a fait pour Rûmi sept siècles auparavant – serait-il venu la libérer ?

Lis moi !


Pourquoi lire “Soufi mon amour” ?



L’impact des mots

Un livre a-t-il le pouvoir de tout changer ? De nous bousculer dans notre quotidien, de nous faire comprendre que la vie qu’on mène ne nous nourrit plus ? Soufi mon amour nous rappelle que les mots ont un impact et que certains livres, rencontrés au bon moment, peuvent nous aider à grandir. L’histoire s’ouvre avec Ella et sa vie qui semble parfaite. Elle a tout pour être heureuse, mais ressent un vide et se rend compte à la quarantaine que la joie de vivre lui file entre les doigts. Les petites choses énervantes qui passaient pour des détails prennent soudain une place énorme et l’insupportent. C’est alors qu’Ella rencontre « Doux blasphème », un livre qui lui donne enfin la volonté de se bouger.


L’histoire d’un livre dans un livre

« Doux blasphème » n’est pas raconté en deux mots, ou résumé pour simplement servir les aventures d’Ella. Le lecteur/la lectrice peut en effet découvrir les deux histoires imbriquées l’une dans l’autre au moyen de chapitres alternés.


Une merveilleuse histoire d’amitié racontée

« Doux blasphème » raconte la merveilleuse amitié entre Shamz, considéré aujourd’hui comme un maître soufi et Rûmi, un grand poète. De même que le jour complète la nuit, ces deux-là se nourrissent l’un de l’autre. Elif Shafak célèbre avec brio le potentiel de croissance intérieure que peut nous offrir une relation basée sur l’amour. J’ai toutefois trouvé l’histoire de cette relation plus intéressante à découvrir que la vie d’Ella… Mais le nombre trop important de personnages m’a perdu et m’a peu laissé l’occasion de m’y attacher. Enfin, le côté un peu trop « développement personnel » m’a parfois fait grincer des dents.


Conclusion

En bref, cette lecture m’a fait passer un bon moment et m’a permis de toucher du doigt la spiritualité soufie. Je reste cependant sur ma faim concernant les personnages que j’aurais aimés plus creusés et nuancés.


soufi mon amour infographie