Auteure : Parinoush Saniee

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 560 pages

 




 

Résumé :

Un jour, ma famille voulait me tuer sous prétexte que j’avais échangé quelques mots avec un homme que je connaissais depuis deux ans, sur lequel je savais beaucoup de choses, que j’aimais et que j’étais prête à suivre au bout du monde, et le lendemain elle prétendait m’obliger à coucher dans le même lit qu’un étranger dont j’ignorais tout et qui ne m’inspirait que de la terreur. ” Massoumeh, seize ans, n’a qu’un désir : poursuivre ses études. Un rêve accessible aux filles depuis que le shah a modernisé l’Iran. Mais quand ses frères découvrent qu’elle vit une histoire d’amour, très innocente, avec un voisin, ils la marient à un homme qu’elle ne connaît pas et n’a même jamais vu. D’abord désespérée, Massoumeh se rebelle et prend son existence en main.


Mon avis sur “Le Voile de Téhéran” de Parinoush Saniee


Paradoxalement, c’est toujours face à mes lectures préférées que j’éprouve le plus de difficultés à trouver les mots. Ils me semblent en effet bien maladroits et bancals pour décrire un tel coup de cœur. Je choisis tout de même de me lancer, pour te donner à toi, cher lecteur/ chère lectrice, l’envie de découvrir “Le Voile de Téhéran” mon dernier coup de cœur.

Être née femme en Iran

Massoumeh est une jeune Iranienne de 16 ans qui n’a qu’un seul rêve, celui de poursuivre ses études après le lycée. Un jour, sa famille apprend avec horreur l’amourette innocente qu’entretient la jeune femme avec un apprenti pharmacien. Terrifiés à l’idée que sa réputation soit salie, ses parents choisissent de se débarrasser au plus vite du problème en choisissant de la marier à un inconnu. D’abord désespérée, Massoumeh trouve très vite le moyen de reprendre sa vie en main.

Un personnage principal ultra attachant

Massoumeh est sans doute le plus gros atout de ce livre. Elle est courageuse, pleine d’intelligence et constamment poussée en avant par la nécessité d’être là pour ses enfants. J’ai aussi été surprise par sa capacité d’évolution. D’abord peu sûre d’elle, Massoumeh grandit au fil de ses lectures et des rencontres qu’elle fait. Je tiens à ajouter que les personnages secondaires ne sont pas pour autant négligés. J’ai adoré et détesté plusieurs d’entre eux qui ont d’ailleurs tous eu leur rôle à jouer pour faire évoluer l’intrigue.

L’histoire de toute une vie

L’histoire se déroule sur 40 ans, nous suivons donc Massoumeh de l’enfance à la vieillesse. Impossible de ne pas s’attacher ! Ces longues années donnent aussi à voir l’instabilité politique de l’Iran en plus des violences subies par les femmes qui ne peuvent qu’observer avec impuissances les régimes politiques oppressifs se succéder.


Le voile de Téhéran, en quelques mots ?


En bref, gros coup de cœur pour « Le voile de Téhéran ». Difficile de quitter Massoumeh et les siens. Il suffit d’ailleurs de voir combien de fois j’ai écrit ce prénom dans cet avis. Si tu aimes les personnages qui se tiennent debout malgré les difficultés de la vie, alors laisse-moi te dire que cette Iranienne prendra vite ton petit cœur en otage. Si ce genre de lecture t’attire, alors ajoute « Mille soleils splendides » de Khaled Hosseini à ta liste de livres à découvrir.