Auteur : Rudo

Editeur : Bamboo éditions

Nombre de pages : 72 pages

 




 

Résumé :

La vie n’est pas forcément plus simple de l’autre côté des cases. Après vingt ans de carrière dans le dessin et l’illustration, Geoffroy doit changer de profession. Sans argent, au bord de la séparation, pour vivre, on lui conseille de trouver un « vrai » métier. Mais quoi faire quand on a 42 ans et qu’on a tenu un crayon toute sa vie ? De déconvenue en refus pur et simple, Geoffroy saisit la chance qui se présente quand on lui propose un remplacement dans un EHPAD. Lui qui passait ses journées seul à sa table à dessin, se retrouve à faire la toilette à des malades d’Alzheimer, à aider des employés débordés et à faire face à une direction qui n’a pour objectif que de réaliser des profits pour le bien-être des actionnaires aux dépens de celui des pensionnaires.



Mon avis sur “Prends bien soin de toi” de Rudo


Big up aux éditions Bamboo et au site Babelio pour m’avoir permis de découvrir cette BD touchante et pleine d’humanité. Cette fois, c’est Sky qui prend la vedette de cette chronique pour te donner envie de découvrir cette histoire.

Une réorientation subie

Avec « Prends bien soin de toi », le dessinateur et scénariste Rudo témoigne d’une longue période où il a dû, sans le vouloir, poser son crayon. La vie d’un artiste est en effet plutôt précaire et une mauvaise passe financière le pousse à se réorienter. Après quelques recherches, ce dernier trouve une place dans l’équipe soignante d’un EHPAD.

Entre galères familiales et misère sociale

Les débuts sont toutefois difficiles et notre auteur se retrouve vite à devoir pallier aux besoins des résidents malgré le manque de moyens dont disposent les soignants. Parce que les actionnaires ont faim (d’argent, bien évidemment), les coupes budgétaires se succèdent. Les personnes âgées payent le prix d’un hôtel cinq étoiles et doivent composer avec la nourriture digne d’une cantine à l’agonie. Cette bande dessinée raconte aussi les galères personnelles de Rudo à concilier son boulot et la garde alternée de ses enfants.

De l’émotion en veux-tu en voilà

J’ai aimé la finesse des dialogues, les bulles monochromes et la rondeur des coups de crayon. Le scénario n’est pas rythmé par les rebondissements, car le but de cette bande dessinée n’est pas de surprendre. L’émotion a la priorité, c’est elle qui est au centre de tout.


Prends bien soin de toi, en quelques mots ?


En bref, j’ai été très touchée par cette BD que j’ai trouvée douce et bienveillante envers nos ainés. Le fait que l’auteur ait vécu cette expérience a encore renforcé les émotions ressenties lors de ma lecture. Attention toutefois si vous êtes sensible au sujet ou si vous vivez mal le fait qu’un de vos proches soit dans un de ces établissements.